dimanche, avril 21News That Matters

Gbagbo et Bédié discutent d’un accord électoral en vue des élections municipales et régionales

Les deux anciens présidents ont débuté des tractations devant conduire leurs deux partis à une alliance électorale dans certaines régions ou municipalités.

Le décor est planté. Pendant plusieurs jours, 12 responsables du PDCI et autant au PPA-CI doivent trouver des terrains d’entente électoraux dans plusieurs régions ou municipalités du pays à l’approche dudit scrutin. Notamment à Koumassi, Yopougon, Plateau ou encore Grand-Bassam où ils espèrent mettre un terme à la gouvernance du RHDP. A deux, ces deux formations politiques seraient également en mesure de présenter des candidats dans les 31 régions que compte le pays, ce que l’un ou l’autre n’arrive pour l’instant à faire.
Le PDCI et le PPA-CI pourraient en conséquence reconduire l’alliance électorale des élections législatives de 2021. Mais il faudra d’abord passer par d’âpres négociations. D’ailleurs, selon des sources internes, cette alliance électorale devrait porter sur un nombre réduit de municipalités ou régions. Parce que « l’alliance d’un parti de droite ou d’extrême-droite avec un parti de gauche socialiste, n’est pas toujours évidente », a admis un cadre du PDCI.
Cet accord électoral devrait en revanche compliquer tout rapprochement avec le Mouvement des Générations Capables de Simone Gbagbo. En effet, ni le MGC, ni le Cojep de Charles Blé-Goudé ne prennent part à ces tractations entre les deux principaux partis d’opposition. Ces deux partis n’ont d’ailleurs pas publié la liste de leurs candidats alors que les échéances électorales approchent à grands pas.
Le PDCI connaît en revanche une première déconvenue avec la candidature dissidente de Yasmina Ouégnin qui affrontera ainsi son camarade du PDCI, Jean-Marc Yacé, le maire sortant de la commune dont elle est la députée.
En dehors de ce cas d’indiscipline, le PDCI et les partis d’opposition continuent toujours de dénoncer le découpage électoral parce qu’elle « compromet par avance l’acceptation et l’équité des élections », a d’ailleurs prévenu Henri Konan Bédié dans son discours du samedi 29 avril.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *