samedi, juin 15News That Matters

« Gbagbo n’a jamais été convoqué à se présenter » au procès dit du casse de la Bceao, selon Habiba Touré

Invitée sur le plateau du « Grand Talk » de Lifetv, l’avocate de Laurent Gbagbo a affirmé qu’aucune grosse de la condamnation de l’ancien président pour « casse de la Bceao » n’est disponible.

Me Habiba Touré, l’avocate de Laurent Gbagbo et par ailleurs sa porte-parole, a mis au défi le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Coulibaly Kuibiert, de produire la grosse de la décision condamnant son client à 20 années de prison.
Officiellement, l’ancien président a été condamné par contumace à vingt années dans l’affaire dite du casse de la Bceao en raison de son absence au procès.
Mais pour son avocate, Laurent Gbagbo n’a jamais été informé de la tenue d’un tel procès et n’a jamais reçu une assignation dans ce sens, ce qui est inédit dans une affaire pénale. Pour elle, l’ancien président ayant été transféré à la CPI par l’Etat ivoirien, celui-ci avait les moyens de le faire revenir en Côte d’Ivoire pour qu’il réponde aux accusations portées contre lui.
Ce qui ne fut pas le cas. Pis, aucune trace de cette condamnation n’existe dans les archives de la justice ivoirienne puisque la grosse de cette décision n’a pas été remise à Laurent Gbagbo.
Or, c’est au nom de cette condamnation que le concerné aurait appris par voie de presse, que la CEI a décidé, il y a quelques jours, de radier l’ancien président de la liste électorale. Ce qui est un signe du parti-pris évident, a commenté Me Touré qui estime que la CEI aurait dû attendre la période du contentieux pour radier l’ancien président puisqu’il s’était fait enrôler en décembre 2022 à son domicile.
La radiation de Laurent Gbagbo de la liste électorale soulève aussi des questions politiques. C’est ce que pense le président du Cojep. Invité par NCI, dimanche dernier, Blé Goudé a demandé à Alassane Ouattara de rencontrer ses deux prédécesseurs pour régler ce problème qui le frappe tout autant que l’ancien premier ministre, Guillaume Soro.
Le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), allié du PPA-CI a d’ailleurs dénoncé cette radiation qui risque de provoquer une crise inutile, aux yeux de son porte-parole, Brédoumi Soumaïla. « Pour la paix, il faut que tout le monde soit candidat », a souligné M. Brédoumi au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée au siège du parti, à Cocody.
Le porte-parole du PDCI a également demandé au président de la République de renvoyer l’ascenseur à Laurent Gbagbo qui l’avait rendu éligible en signant un décret de réintégration dans le jeu politique. 

Sévérine Blé

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *