samedi, juin 22News That Matters

CEI : le PPA-CI dénonce la présence de mineurs et de personnes décédées sur la liste électorale provisoire

La cheffe de cabinet de Laurent Gbagbo et présidente des Sentinelles anti-fraude (SAFE) a accusé la liste électorale provisoire de contenir d’innombrables irrégularités qui auraient dû nécessiter un audit de la liste électorale au lieu du contentieux électoral retenu.

3.740 mots pour décrire les irrégularités contenues dans la liste électorale provisoire distribuée, il y a dix jours à tous les partis politiques par la commission électorale indépendante (CEI), qui a maintenant quelques jours pour procéder à l’affichage public de la liste électorale.
Mardi, Me Habiba Touré, cheffe de cabinet de Laurent Gbagbo et présidente des Sentinelles anti-fraude (SAFE) a en effet expliqué qu’au vu de ce large éventail d’irrégularités, l’Etat devrait plutôt commanditer un audit de ladite liste électorale au lieu de se contenter d’un simple contentieux électoral qui laisse les partis politiques impuissants.
Ces irrégularités, a-t-elle décrit avec forces détails, comprennent la présence de mineurs de 3 à 14 ans sur la liste électorale alors que le président de la CEI disait que cela était impossible, de plusieurs centenaires dans un pays où l’espérance de vie est de 45 ans, des dizaines de personnes décédées dont certaines depuis de nombreuses années, en plus des traditionnels électeurs transhumants et les doublons.
Or, « dans l’exercice de sa mission, la Commission électorale Indépendante a accès à toutes les sources d’information relatives au processus électoral et aux médias publics. Les Autorités administratives sont tenues de lui fournir tous les renseignements et de lui communiquer tous les documents relatifs aux élections dont elle peut avoir besoin dans l’accomplissement de sa mission », a cité Me Habiba Touré pour mieux tacler un travail bâclé.
D’autant plus que, selon elle, la CEI s’est paresseusement contenté « d’actualiser la liste électorale, de collecter des demandes d’actualisation de données personnelles d’électeurs déjà inscrits ou encore de radier des personnes qui ont cessé de remplir les conditions et qui demeurent sur la liste électorale ».
Sur ce point, Me Habiba Touré a dénoncé le fait que le président de la CEI est resté tellement focalisé sur la personne de Laurent Gbagbo qu’il a fini par oublier que de nombreuses personnalités publiques condamnées par la justice et déclarées inéligibles figurent sur la liste électorale. C’est le cas de Guillaume Soro et de ses congénères encore emprisonnés, ainsi que les militaires embastillés depuis 2011 mais dont les noms n’ont étrangement pas été radiés de la liste électorale. 

Sévérine Blé

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *