samedi, juin 15News That Matters

Plateau : « Il n’y a pas eu vol des urnes en 2018 parce que c’était techniquement impossible », affirme le préfet Vincent Toh Bi

Pour l’ancien préfet d’Abidjan qui dédicaçait mercredi, à l’hôtel Noom-Plateau, « itinéraires », son dernier livre qui célèbre les personnalités valeureuses de notre pays, il n’y a jamais eu de vol d’urnes au Plateau rétablissant ainsi la vérité, 5 ans après les faits.

Selon Vincent Toh Bi qui dédicaçait, mercredi, « Itinéraires », son dernier livre qui célèbre la réussite de valeurs ivoiriennes, « il n’y a pas eu vol d’urnes au Plateau en 2018, contrairement à ce qui a été dit pendant de nombreuses années ».
Alors que l’une des 23 personnalités célébrées par le livre, Fabrice Sawegnon, co-présidait la rencontre avec l’auteur, l’ex-Préfet a été questionné sur l’un des événements qui avaient émaillé le processus de proclamation des résultats de l’élection municipale au Plateau en 2018.
Mais pour Vincent Toh Bi, « il n’y a jamais eu vol d’urne », les détracteurs ayant, à ses yeux, volontairement induit en erreur de nombreuses personnes. Car, a-t-il expliqué, la confusion est partie du fait que la commission électorale indépendante (CEI) a établi ses bureaux dans la cité où habite la mère de Fabrice Sawegnon depuis 2005, soit treize ans plus tôt.
La villa, une des maisons-témoin bâties par la société Batim a été achetée par M. Sawegnon dans les années 2000, sa mère ne l’habitant, par précaution, qu’en 2005; au moment où plusieurs personnes ont commencé à s’installer à l’intérieur et autour de la cité.
Pour lui, c’est humilier la CEI que de faire croire qu’elle est capable d’envoyer des urnes au domicile d’un individu. Au demeurant, a-t-il insisté, le transfert des urnes dans un domicile était techniquement impossible parce que celles-ci étaient sécurisées à la fois par les forces de l’ordre et par les représentants des candidats.
L’ancien Préfet dit d’ailleurs avoir reçu plus tard les deux candidats pour taire les rancœurs créées par ces accusations infondées et aider la commune du Plateau à retrouver sa tranquillité.
Vincent Toh Bi encourage, en revanche, les jeunes à prendre leur place dans la gestion des affaires publiques. Car pour lui, les pays africains ont besoin de l’énergie des jeunes pour changer les dynamiques négatives dans lesquelles ils se débattent.
Son livre, il le qualifie d’un moyen pour inspirer tous ceux qui cherchent des repères. « Itinéraires » étant le moyen de « remettre en lumière les valeurs que nous avons dans notre société afin de permettre aux jeunes de se référer à elles », a-t-il souligné.
L’une d’elles, Fabrice Sawegnon présent à cette dédicace, a expliqué que sa plus grande ambition a toujours été de bâtir un grand groupe de communication qui soit le leader dans le domaine du divertissement. « Mon état d’esprit est toujours la contribution sociale avec le triptyque amour-travail-solidarité », a conclu le patron de Voodoo dont la personnalité est devenue centrale dans le monde du business national.

Sévérine Blé

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *