dimanche, avril 21News That Matters

Contentieux de la liste électorale : Gbagbo et Bédié veulent qu’il dure un mois

Le Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire ( PPA-CI) et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire ( PDCI) ont appelé, jeudi, à une prorogation d’un mois du délai du contentieux de la liste électorale.

Initialement, le contentieux de la liste électorale devait durer dix jours. Mais les deux plus grands partis de l’opposition du pays, à savoir le PDCI et le PPA-CI demandent qu’il soit prorogé d’un mois. Les deux partis estiment qu’« il est indispensable qu’une période d’un mois soit impartie pour le contentieux de la liste électorale provisoire car elle est truffée d’anomalies », a justifié, jeudi, le porte-parole du PPA-CI Justin Katinan Koné. Le 30 avril dernier, la cheffe de cabinet de Laurent Gbagbo qui commentait les irrégularités contenues dans la liste électorale avait en effet dénoncé la présence de mineurs, de personnes décédées, d’autres nées au 19è siècle dont l’une a eu 170 ans cette année, ainsi que de nombreuses autres anomalies sur la liste électorale provisoire, rendant ainsi nécessaire l’audit, avait indiqué Me Habiba Touré.Le porte-parole du PPA-CI lui a d’ailleurs emboité les pas, jeudi dernier, en demandant « un audit indépendant ». En revanche, PDCI et PPA-CI semblent s’être accordés, pour l’heure, sur le délai d’un mois pour la durée du contentieux de la liste électorale. « Nous demandons un mois au lieu de dix jours », ont insisté les deux porte-paroles, Youssouf Bamba (PDCI) et Koné Katinan (PPA-CI) au cours d’une conférence de presse conjointe.Le porte-parole du PDCI a aussi confirmé ces  » nombreuses anomalies  » sur la liste électorale provisoire 2023, notamment des centaines de mineurs, des personnes déchues de leurs droits politiques ou décédées. Interrogé sur ce travail bâclé, le président de la CEI, Coulibaly Kuibiert n’avait pas trouvé meilleure excuse que d’exhorter les partis politiques à dénoncer ces irrégularités à la Commission électorale indépendante. Comme l’auraient fait, selon lui, des personnes privées et même parfois des anonymes alors même que la CEI a le pouvoir de faire des croisements de la liste électorale avec tous les fichiers de l’administration publique, selon le code électoral.Le Contentieux de la liste électorale provisoire a débuté le jeudi 1er juin et doit normalement s’achever le 10 juin, soit après dix jours. Sévérine Blé

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *