dimanche, avril 21News That Matters

Politique : Laurent Gbagbo conteste sa radiation de la liste électorale par la CEI

L’ancien président, Laurent Gbagbo, qui a été radié de la liste électorale par la Commission électorale indépendante (CEI) a affirmé, ce jeudi 8 juin 2023, qu’il ne laissera son nom être sali par quiconque, contestant de fait sa condamnation à 20 années de prison pour braquage de la Bceao.

L’ancien président, Laurent Gbagbo, est apparu ce jeudi 8 juin 2023 à la Commission électorale locale d’Angré-Star 8 en pleine forme puisqu’il a fait une déclaration après y avoir fait valoir ses contestations. Selon M. Gbagbo, qui nie avoir été convoqué pour des faits de braquage de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), il ne laissera personne salir son nom.Le 19 janvier 2018, l’ancien président de la République avait été condamné à 20 ans de prison par contumace par le tribunal de première instance d’Abidjan sans avoir été dûment convoqué, selon son avocate, Me Habiba Touré.Ce jeudi, Laurent Gbagbo a ajouté qu’en tant qu’ancien président de la République, il ne peut pas être jugé par n’importe quelle juridiction, en l’occurrence le tribunal de première instance. Mais il a également insisté sur le fait qu’il n’a jamais été convoqué par ceux qui l’ont condamné alors qu’ils savaient qu’il se trouvait à la Cour pénale internationale (CPI) au moment des faits.« On m’a emmené à la CPI avec une tonne d’accusations et j’ai gagné. Là-bas, ça s’est passé devant moi et je me suis défendu », a souligné Gbagbo qui réfute un tel verdict dont il n’a jamais eu connaissance, a-t-il insisté.Le président de la commission électorale indépendante (CEI), Coulibaly Kuibiert, explique depuis plusieurs jours que l’ancien président ne peut être inscrit sur la liste électorale du fait de sa condamnation et que quoiqu’il fasse, il n’y figurera jamais. « Je ne peux pas laisser mon nom être Sali », a répliqué ce jeudi Laurent Gbagbo qui a ajouté que pour sa dignité il sera toujours debout pour se battre. Estimant que lui, Bédié et Alassane Ouattara devraient chercher à léguer aux jeunes générations une Côte d’Ivoire pacifiées, Laurent Gbagbo a affirmé qu’il s’est gardé de faire des coups depuis qu’il est revenu au pays. « Le temps de faire les petits coups est fini », a indiqué Laurent Gbagbo en accusant la décision de le radier de la liste électorale de « politicien ». Sévérine Blé

(Visited 4 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *