vendredi, juin 14News That Matters

Ousmane Sonko, l’opposant politique, retiré des registres de l’électorat au Sénégal

D’après une source officielle, le 16 août, l’opposant politique sénégalais Ousmane Sonko a été exclu des registres électoraux. Cette décision, contestée par son groupe politique, risque de compromettre son éligibilité et ainsi sa possibilité de se porter candidat à la présidentielle de février 2024. Depuis plusieurs jours, la presse sénégalaise faisait état de sa radiation des listes électorales, et ce mercredi, il a été confirmé qu’une notification lui a été envoyée suite à sa condamnation à deux ans de prison ferme le 1er juin, pour des accusations de « corruption de la jeunesse » liées à une affaire où une employée d’un salon de massage l’accusait de viols.

Selon les autorités, étant donné qu’il a été jugé par contumace, c’est-à-dire en son absence, la condamnation de M. Sonko est désormais incontestable, entraînant automatiquement son inéligibilité.

Cependant, le camp de l’opposant conteste vigoureusement cette radiation. El Malick Ndiaye, responsable de la communication de son parti, le Pastef, affirme qu’aucune notification n’a été reçue par le parti ou par Ousmane Sonko lui-même. Le dirigeant politique, actuellement en grève de la faim, est en détention depuis le 31 juillet, accusé notamment d’incitation à l’insurrection dans une autre affaire judiciaire.

Il est important de souligner que les implications d’une exclusion des listes électorales sont majeures : cela risque de mettre un frein à ses aspirations présidentielles pour février 2024, car le code électoral stipule clairement que la qualité d’électeur est une condition préalable pour la candidature et l’élection.

(Visited 4 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *