dimanche, avril 21News That Matters

Vincent Toh Bi Irié : Une Paresse Sérieuse s’est Installée en Côte d’Ivoire

Dans une démarche marquée par la préoccupation et la franchise, Vincent Toh Bi Irié, ancien préfet de la ville d’Abidjan, s’exprime avec inquiétude sur la tendance croissante de vente de terrains dans les villages de la Côte d’Ivoire. À travers une publication franche et percutante sur sa page Facebook, il met en lumière un phénomène alarmant qui ébranle le tissu social et économique du pays.

Vincent Toh Bi Irié : « Une Paresse Sérieuse s’est Installée dans le Pays »

La prise de conscience de Vincent Toh Bi Irié est claire et sans équivoque : il observe que les Ivoiriens font face à une paresse sérieuse, un constat qui semble passer inaperçu. L’ancien préfet d’Abidjan souligne avec inquiétude que, notamment dans le Nord et le grand Ouest, « les gens bradent leurs terres contre rien ». Cette situation inquiétante soulève des questions profondes sur l’avenir de ces terres, des villages et de la société dans son ensemble.

Selon Vincent Toh Bi Irié, les villageois cèdent leurs terres à des non-Nationaux, souvent en échange de moyens de subsistance immédiats. Il partage des exemples concrets, illustrant comment un petit nombre de villageois cède leurs terres à des non-Nationaux qui les exploitent à grande échelle. Pendant ce temps, les propriétaires des terres demeurent au village, dépendant des maigres ressources qui leur sont offertes.

Des Pratiques Destructrices dans le Nord et le Grand Ouest

Dans le Nord, Vincent Toh Bi Irié révèle un exemple troublant où un planteur local possède un champ modeste, tandis qu’un planteur non-National dispose d’un vaste territoire, acquis grâce à la cession des terres de 15 villageois. Cette pratique a des conséquences majeures sur l’économie locale, la préservation des terres et le bien-être des habitants.

Dans le Grand Ouest, la vente de terres à bas prix pour financer des funérailles est devenue une réalité préoccupante. Les terres sont sacrifiées pour garantir des obsèques somptueuses, un phénomène qui soulève des questions morales et sociales. Les priorités sont tournées vers des cérémonies temporaires, au détriment du développement durable et de l’avenir des communautés.

L’Appel à la Réflexion et à l’Action

À travers sa publication, Vincent Toh Bi Irié appelle à une réflexion profonde et à une prise de conscience collective. Il soulève des questions essentielles concernant la préservation des terres, le bien-être des populations locales et la nécessité de repenser les valeurs fondamentales qui guident les actions individuelles et collectives.

En soulevant ces problématiques, Vincent Toh Bi Irié appelle les citoyens, les autorités et la société civile à engager une conversation sérieuse sur ces défis cruciaux. Sa publication agit comme un catalyseur pour remettre en question des pratiques préjudiciables et explorer des solutions qui favorisent la prospérité à long terme et le bien-être des générations futures.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *