samedi, juin 15News That Matters

Coup d’Etat au Gabon : Ali Bongo de la présidence en résidence surveillée

Des militaires ont déclaré le mercredi 30 août 2023 matin, mettre «fin au régime en place» après l’annonce de la réélection d’Ali Bongo, au pouvoir depuis 14 ans. Ali Bongo est actuellement en résidence surveillée.

Attendus depuis plusieurs jours, les résultats des élections présidentielles organisées samedi 26 août étaient tombés au milieu de la nuit de mardi à mercredi : le président, Ali Bongo Ondimba, au pouvoir depuis 14 ans, obtenait un troisième mandat avec 64,27 % des suffrages exprimés, annonçait le président du Centre gabonais des élections (CGE), Michel Stéphane Bonda, à l’antenne de la télévision d’État Gabon 1ère. Le principal rival de Bongo, Albert Ondo Ossa, ne recueillait que 30,77 % des voix.

La situation se clarifie un peu plus sur la tentative de coup d’Etat en cours au Gabon. Le président Ali Bongo Ondimba a été placé en « résidence surveillée »« entouré de sa famille et de ses médecins », et l’un de ses fils a été arrêté, notamment pour « haute trahison », ont assuré à la télévision les militaires ayant pris le pouvoir, mercredi 30 août. La France « condamne le coup d’Etat militaire en cours », a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran.

Le Gabon n’avait jusqu’ici subi que deux coups d’État

Si Libreville connaît depuis ce matin une tentative de putsch, le pays n’est pourtant pas coutumier du fait. Le Gabon n’avait jusqu’ici subi que deux coups d’État, tous manqués. En 1964, après la dissolution de l’Assemblée nationale par le président Léon Mba, ce dernier est renversé par des militaires. Le général de Gaulle décide alors d’une intervention française pour rétablir le gouvernement légal, permettant à Mba de revenir au pouvoir. Plus récemment, en 2019, tandis que le président Ali Bongo se soigne à l’étranger, des militaires tentent de renverser le régime. Ils sont très rapidement arrêtés et le coup d’État est tué dans l’œuf.

Scène de liesse au Gabon

Que veulent les militaires au Gabon?

Les militaires apparus à la télévision gabonaise ont lu un communiqué dans lequel ils ont annoncé la dissolution de « toutes les institutions de la République ». Après avoir constaté « une gouvernance irresponsable, imprévisible, qui se traduit par une dégradation continue de la cohésion sociale risquant de conduire le pays au chaos […] nous avons décidé de défendre la paix en mettant fin au régime en place », a déclaré un de ces militaires, disant s’exprimer au nom d’un « comité de transition et de restauration des institutions ». « À cet effet, les élections générales du 26 août 2023 ainsi que les résultats tronqués sont annulés », a-t-il ajouté.

AR Regtoumda

(Visited 6 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *