samedi, juin 22News That Matters

Rentrée scolaire: comment éviter les 3 588 cas de grossesses registrés l’an passé ?

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a documenté sur la période allant de septembre 2022 à avril 2023, trois mille cinq cent quatre-vingt-huit (3 588) cas de grossesses en cours de scolarité, soit une hausse de 5%. Pour cette nouvelle rentrée scolaire, nul doute que l’un des plus grands défis du gouvernement et de tous les acteurs de l’éducation demeurent la lutte contre grossesses en cours de scolarité.

Les régions qui enregistres les forts taux de grossesses en milieu scolaire sont celle de la Nawa avec 294 cas, du Poro et du Gbeké avec 268 cas.

Qu’est-ce qui est à l’origine de cette recrudescence de cas ?

Les cas sont multiples et diverses. Certaines filles sont livrées à elles-mêmes. Lorsque ces dernières n’ont pas le minimum de la part de leurs parents ou vivent dans de mauvaises conditions, elles sont vulnérables. Donc elle devient  »des proies faciles ». Il suffit qu’un garçon leur propose de l’argent pour avoir des rapports sexuels et le tour est joué. Si certaines filles pour les effets de modes se font désenchanter, il faut que reconnaitre la pauvreté, la démission parentale et les contenus obscènes à travers internet ainsi qu’à travers les différents médias sont des causes majeures de cette triste réalité.

Quelles sont les solutions?

Au nombre des actions menées par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, nous pouvons en citer deux. Celles qui ont été menées par l’État et les Ong, en vue de lutter contre les grossesses à l’école ; et la formation gratuite en « Leadership féminin et gouvernance politique en Côte d’Ivoire » au bénéfice des futures candidates aux élections.

Selon Florence Tanoh Dagrou, directrice du genre et de l’équité au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, la campagne « Zéro grossesse à l’école » lancée par le gouvernement en 2014, combinant plusieurs volets, notamment l’éducation sexuelle complète et l’accès à la contraception, avait permis d’enregistrer, en un an, une réduction des grossesses d’élèves de 20,5 %, soit 1 041 cas de moins que l’année précédente. Elle a cité aussi les clubs genres installés dans les établissements pour sensibiliser les jeunes filles.

Rappel important

La ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, a présidé, le mercredi 4 octobre 2023 à Abidjan-Plateau, la cérémonie de mise en ligne du rapport des États généraux de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation (EGENA), consultable sur www.education.gouv.ci

 »La cérémonie qui nous réunit ce jour représente l’un des moments forts de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation. Il s’agit de la mise en ligne du rapport de synthèse des assises nationales, inclusives et participatives qui se sont tenues sur notre système éducatif du 19 juillet 2021 au 22 avril 2022. Ce sont au total 42 réformes à réaliser dans les prochaines années pour un coût estimé à 866 milliards de FCFA dont près de la moitié a été déjà mobilisée et le reste est en cours de mobilisation  », s’est félicitée la ministre.

AR Regtoumda

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *