samedi, juin 22News That Matters

Mali : sale temps pour les terroristes à Kidal, l’armée est décisive

En plus des frappes aériennes contre les terroristes, les forces armées maliennes ont lancé une opération terrestre le 9 novembre pour éliminer les derniers terroristes dans la région de Kidal. Deux jours plus tard, Bamako a annoncé avoir franchi la ligne défensive des terroristes.

L’armée malienne a annoncé le 11 novembre 2023 avoir brisé la ligne défensive dressée par les groupes armés terroristes. Une réussite qui a eu lieu dans le cadre d’une opération terrestre lancée pour sécuriser les dernières villes de la région de Kidal où elle avance.

L’armée malienne plus que jamais déterminée à conquérir Kidal

Cette reprise des hostilités a été précipitée par le retrait en cours de la mission de l’ONU au Mali (Minusma), poussée vers la sortie par la junte au pouvoir à Bamako depuis 2020. L’insoumission de Kidal et de sa région, où l’armée a subi d’humiliantes défaites entre 2012 et 2014, est un motif ancien d’irritation à Bamako. Les colonels à la tête du pays ont fait de la restauration de la souveraineté territoriale leur mantra.

Le gouvernement a affirmé sa détermination à reprendre pied à Kidal, où l’Etat central est absent. La Minusma, contrainte par la dégradation sécuritaire, a accéléré son désengagement et a quitté la semaine passée son camp de Kidal. La rébellion séparatiste en a aussitôt pris le contrôle. La précipitation du décrochage de la Minusma a irrité la junte qui voulait faire concorder ce départ avec l’arrivée sur place de l’armée. Les entraves mises par la junte à l’évacuation ont forcé la Minusma à détruire une partie de son matériel faute de pouvoir l’emporter, a dit la mission.

AR Regtoumda

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *