vendredi, juillet 19News That Matters

Liberia : Joseph Boakai, comment cet opposant a-t-il driblé Weah ?

Le nouveau président du Liberia, le troisième président élu démocratiquement, Joseph Boakai a 78 ans montre aux yeux du monde que sa résilience n’était guère fortuite. L’ancien vice-président de la République sous les mandats de Ellen Johnson Sirleaf (2006-2018) a pris sa revanche sur le président sortant George Weah qu’il l’avait battu en 2018.

À 78 ans, ce ténor de la politique libérienne, vice-président d’Ellen Johnson Sirleaf de 2006 à 2018, serviteur de l’État pendant quatre décennies, s’est frayé un chemin jusqu’au poste de chef de l’État.

Candidat malheureux en 2017 lors de son face-à-face perdu au deuxième tour de la présidentielle contre George Weah, le leader du Parti de l’Unité prépare de longue date sa revanche.

Pilonnant dès qu’il en a l’occasion le bilan mitigé de son adversaire, il propose un « plan de sauvetage » national. Il promet d’améliorer les infrastructures, d’investir dans l’agriculture, d’attirer les investisseurs, d’ouvrir le Liberia au tourisme, de redorer le blason du pays.

« Sa motivation est de sauver le Liberia de l’état dans lequel il est » depuis que George Weah a pris le pouvoir, déclare à l’AFP Mohammed Ali, porte-parole de son parti. Il liste pêle-mêle « l’afflux de drogues illicites, l’augmentation du taux de pauvreté, la mauvaise gouvernance, l’effondrement des systèmes de santé et d’éducation ».

Son discours porte. Alors qu’il s’était largement incliné il y a six ans, obtenant 28,76% au 1er tour et 38,46% au second, il a talonné au premier tour le président sortant, les deux ayant obtenu environ 43% des voix.

Les résultats du second tour publiés vendredi par la commission électorale, après des votes dans plus de 99% des bureaux, donnaient 50,89% à Joseph Boakai et 49,11% à George Weah.

Victoire saluée au-delà des frontières de la Côte d’Ivoire

Les observateurs de l’Union européenne (UE), de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), ainsi que les États Unis ont salué la victoire de Joseph Boakai et « l’acceptation pacifique des résultats » du président sortant George Weah. Des dizaines de partisans de M. Boakai ont célébré les résultats en dansant devant l’un des bureaux de son parti dans le quartier de Fiama à Monrovia, a constaté une correspondante de l’AFP.

Source Tv5Monde, AFP

AR Regtoumda

(Visited 3 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *