dimanche, avril 21News That Matters

Togo : Faure Gnassingbé prépare un coup contre l’opposition

Le Togo passe désormais d’un régime présidentiel à un régime parlementaire. Et ce, à 3 semaines des élections législatives et régionales, une nouvelle constitution a été votée dans la nuit de lundi à mardi. Dans ce pays, il n’y aura plus d’élection présidentielle.

Les députés ont approuvé dans la nuit du lundi à mardi une révision constitutionnelle qui marque le passage du pays d’un système présidentiel à un système parlementaire.   Selon le nouveau texte, le président de la République sera désormais choisi « sans débat » par les parlementaires réunis en Congrès, pour un mandat unique de six ans. Le président du Togo était jusqu’à présent élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans, renouvelable une fois. La nouvelle Constitution a été validée avec une forte majorité de 89 voix pour, une contre et une abstention. 

Entrée dans la Ve République sans référendum

« Le chef de l’Etat est pratiquement désinvesti de ses pouvoirs en faveur du président du conseil des ministres, qui devient celui qui représente la République togolaise à l’extérieur, qui dirige effectivement le pays dans la gestion quotidienne », a expliqué Tchitchao Tchalim, président de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale à l’Assemblée nationale. L’alternance démocratique est-elle une réalité au Togo?

 Faure Gnassingbé est au pouvoir depuis 2005, avait succédé à son père, Eyadéma Gnassingbé, qui a dirigé le pays d’une main de fer pendant près de trente-huit ans.

AR Regtoumda

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *